Historique du village


HISTOIRE DE BOUELLES


Vous trouverez dans ce paragraphe quelques mots ou quelques explications sur l’histoire de Bouelles inspirés de lectures ici ou là. Les propos demanderaient à être confirmés par des documents officiels ou par des historiens.
D’ailleurs un appel est lancé auprès de celles et de ceux qui posséderaient, des textes, des photos, des cartes postales ou des coupures de journaux qui auraient un rapport de près ou de loin avec tout ce qui concerne Bouelles.
Par avance, nous vous remercions pour votre collaboration.
ETYMOLOGIE
Plusieurs pistes sont supposées sur l’origine et la signification du mot 
« Bouelles ».
Cela pourrait provenir du mot celtique «  bulles » qui signifie : arbres naissant des  milieux humides. Sur le dérivé d’un patois picard «  bo ou bosc » sous entendant « bois » ; Bouelles pourrait aussi signifier « Bois dans un marais ».
Cette explication pourrait correspondre à une partie encore existante à proximité d’une zone boisée traversée par le ruisseau Le Bouelles.
Selon une autre interprétation Bouelles pourrait signifier « boyau » vu la forme très allongée du village sur 5 km (de la Béthune vers le plateau au nord) quand la largeur ne représente qu’à peine 2 km.
DESCRIPTION
Le village est enclavé entre deux vallées et deux rivières que sont La Béthune et L’Eaulne. Le centre-bourg se trouve dans un fond ou prend naissance le ruisseau Le Bouelles.. Celui-ci faisait visiblement tourner un moulin.
Les communes limitrophes sont Saint-Saire au sud-ouest, Neuville-Ferrières à l’ouest, au nord et nord-ouest Saint Germain sur Eaulne, au nord, Sainte-Beuve, à l’est Mortemer et au sud, sud-est Nesle-Hodeng.
Bouelles est constitué de différents hameaux, Le Frais Agneau, Les Hallais, Cornemesnil, la Maison Bleue et le Mont de Campagne.
On dit qu’il y a eu une chapelle au hameau de Cornemesnil au temps des seigneurs. Pas loin, dans une zone boisée avait été retrouvé une muraille qui semble indiquer la présence jadis d’un château. Il y aurait eu jusqu’à 50 habitants dans ce hameau.
Les Hallais était autrefois partagé entre les paroisses de Bouelles et de Graval repassé dans le giron de Bouelles à l’issue d’un remembrement. Il y aurait eu jusqu’à 21 ménages et 71 habitants dans ce hameau.
Le Frais Agneau était divisé en deux (grand et petit Frais Agneaux) avec seulement 13 à 16 habitants. On ne connait pas trop la signification même si on suppose parfois une appellation «  fri marie » en liaison jadis avec le hameau Frié mary de la commune de Neuville-Ferrières situé à 2 km mais dans le même vallon.
La Maison Bleue est composée d’une seule ferme située sur l’axe Dieppe - Beauvais parce en lien avec la maison d’habitation peinte de cette même couleur.
POPULATION
Au 13eme siècle, Bouelles comptait 80 ménages (comptabilisés en feux). En 1793, il y avait 244 habitants avec un point culminant en 1831 à 333 habitants.
PARTICULARITES
Une variété de pommes porte le nom de la croix de Bouelles issue probablement d’un pommier non greffé planté près du calvaire.
Il y a eu une industrie à Bouelles dans les années 1700 avec la présence d’une draperie. Il semblerait  qu’il y ait eu par la suite une activité de tissage fait main.
C’était aussi l’industrie de fabrication du fromage. La presque totalité des cultivateurs transformait le lait ainsi que le beurre pour quelques-uns seulement.
De nombreux chemins traversaient le village (12 en 1837).